FRACTURES

 

 

Alice sait que quelque chose ne tourne pas rond dans sa tête et les événements étranges qui se multiplient autour d’elle ne vont rien arranger : cette photo récente de sa soeur jumelle, pourtant morte dix ans auparavant, qu’elle récupère des mains d’un immigré clandestin ; son père, agressé chez lui à l’arme blanche, et qui prétend avoir tenté de se suicider ; ce chemisier ensanglanté qu’elle découvre dans sa douche et dont elle n’a pas le moindre souvenir ; cet homme retrouvé nu dans un abribus et qui semble avoir vu le diable en personne.
En un mot, Alice vient de prendre un aller simple vers la folie…

Comments are closed.

Franck Thilliez est né en 1973 à Annecy – ce qui explique certainement l'intérêt pour la haute montagne de cet enfant pourtant du Nord pure souche, qui vit aujourd’hui dans le Pas-de-Calais. Rien ne prédestinait ce passionné de cinéma à l’écriture, si ce n’est une imagination foisonnante et le besoin de raconter des histoires. Ingénieur de formation, Franck Thilliez s’illustre d’abord dans les nouvelles technologies et devient très tôt spécialiste en informatique. Mais aux algorhitmes et suites binaires, Franck préfère les thrillers, tout particulièrement ceux qui se passent en milieu hostile. C’est en alliant sa formation scientifique et son goût pour le genre qu’il va imaginer des intrigues qui, très vite, deviendront des succès à la fois critiques et populaires. Dès son premier roman, Train d’enfer pour Ange rouge (La Vie du Rail, 2003), Franck Thilliez est nommé pour le Prix SNCF du Polar 2004. Les lecteurs se passionnent immédiatement pour son personnage principal, un certain Franck… Sharko. Un premier succès en appelant un autre, il publie en 2005 La Chambre des morts (Le Passage), qui deviendra par la suite le film éponyme d’Alfred Lot, avec Mélanie Laurent dans le rôle de Lucie Henebelle. Non content d’être adapté au cinéma, Franck Thilliez reçoit pour son deuxième roman le Prix des lecteurs Quai du polar en 2006, et le Prix SNCF du Polar français en 2007. Cet enchaînement glorieux lui permet d’envisager l’avenir sous l’angle de la création et il quitte son job d’ingénieur informatique pour se consacrer entièrement à l’écriture. À partir de là vont se succéder les thrillers mettant en scène Franck Sharko (Deuils de miel en 2006, La Vie du Rail), ou Lucie Henebelle (La Mémoire fantôme en 2007, Le Passage). Il publie également des « one-shots » tels que La Forêt des ombres en 2006, L’Anneau de Moebius en 2008 et Fractures en 2009, tous trois au Passage, ravissant le lecteur avide d’intrigues complexes et abouties, mêlant psychiatrie, neuroscience et cinéma, bien sûr. Mettant la barre toujours plus haut, Franck Thilliez décide de réunir ses deux inspecteurs fétiches, Franck Sharko et Lucie Henebelle dans une trilogie ayant pour thème la violence. Son premier opus, Le Syndrome E, est publié au Fleuve Noir en 2010. C’est la consécration immédiate. Classé dès sa sortie dans les listes des best sellers, le roman se vend dans une quinzaine de pays dont les Etats-Unis, pour un montant jamais atteint par un auteur de thrillers français.